Bien-être

Prendre le temps cet été …

Bonjour mes Beach Bum!
Wow! J’ai l’impression que cela fait plusieurs semaines que je n’ai pas écrit sur mon cher blogue. Je ne sais pas trop pourquoi. Est-ce un petit coup de mou? Un manque d’inspiration? Trop de boulot? Je ne crois pas non. Je pense plutôt que je suis entrée en mode « prendre le temps ». Mon rythme de vie hivernal laisse place à mon rythme de vie estival.  Je vis tranquillement, je suis calme, et je prends mon temps. Je vis au rythme de la chaleur, du soleil. Je sens en moi la beach bum qui s’éveille. Je ne veux pas me stresser, me presser. Il fait chaud, ma tête et mon corps se mettent en mode « lenteur ».
Je me sens plus tranquille, moins audacieuse, plus contemplative.
Ma cadence est plus langoureuse, je suis lente, je me déplace encore plus à pas de tortue. Je vois la nature autour de moi, qui me fait un spectacle d’une rare beauté. Les feuilles, les plantes, les arbres et les arbustes, les fleurs m’émerveillent comme si c’était la première fois que j’assiste à leur spectacle au printemps. Je marche beaucoup. Je marche doucement. Mon rythme me permet de sentir l’odeur des BBQ dans les jardins, sur les terrasses des voisins. J’attends le rire des gens autour de moi. Les gens sont heureux. Ils prennent le temps de se voir, de partager, de se la couler douce.
Qui dit se « la couler douce » pense à l’été, aux vacances, au repos. Moi, je pense à faire le plein de cette douceur de vivre pour m’aider à affronter les froids mois de janvier, février et mars. Voici quatre trucs simples à essayer cet été pour avoir un rythme zen et décontracter cet hiver : 
1) Prendre le temps le matin de respirer profondément et longuement. La respiration calme et régulière vous aidera à rythmer vos journées tout doucement et calmement.
C’est aussi une belle manière de se poser et de bien commencer notre journée. Prendre quelques minutes pour soi, tranquille. J’aime m’installer sur ma terrasse, sur une chaise. D’abord, je ferme les yeux ensuite, j’inspire par le nez très longuement. Je retiens ma respiration entre 1 et 2 secondes. Puis j’expire longtemps, je sors tout l’oxygène de mes poumons. Je refais la même chose 5 à 6 fois.
2) Prendre le temps c’est aussi faire des balades. Marcher le plus possible. Se promener à pied. Pas en vélo, en skateboard ou en scooter, non, non, marcher avec nos pieds. En marchant, on peut regarder autour de nous. Observer, rêver, s’évader (bien sûr avec un oeil toujours ouvert!). C’est très agréable. On peut faire du lèche-vitrine, s’assoir sur un banc de parc, prendre un café sur une terrasse. Profiter du moment!
3) Prendre le temps c’est faire aussi des petites siestes. Eh oui, je suis une admiratrice de ces petits repos d’après-midi. Je fais une sieste souvent durant le jour. Bien sûr, me direz-vous : « tu as la chance de travailler de la maison », et vous avez tellement raison. Je suis chanceuse pour ça. Si vous êtes au boulot, pourquoi ne pas vous poser à l’heure du lunch et fermer les yeux quelques minutes ( si vous avez peur de vous endormir profondément vous pouvez mettre votre sonnerie ou alors demander à un collègue de vous réveiller). Je sais qu’un petit roupillon, de moins de 20 minutes, aide vraiment à recharger nos batteries. Je vous mets au défi de trouver un moment dans la journée pour ronfler un peu!
4) Prendre le temps c’est de lâcher prise et de profiter du moment présent. L’été, tout est plus lent. C’est le moment idéal pour accepter qu’on ne peut pas tout faire et que chaque chose prend son temps. Cet été, profiter de votre famille, de vos enfants, de vos amis. Vous allez voir comme cela fait du bien. C’est chouette, de laisser-faire, de prendre soin de sois et de prendre soin de ceux qui nous sont chers.
IMG_5748Voilà, je transcris depuis mon cahier de notes, car écrire sur papier avec un crayon ça aussi c’est prendre le temps, ces quelques lignes. Pour m’inspirer, je me suis assise sur une chaise dans ma belle ruelle verte en regardant ma petite Souris s’amuser avec les écureuils, nés ce printemps. Je profite de ce moment de calme. La ruelle est paisible. Les enfants ne sont pas encore arrivés pour jouer. J’écoute le gazouillis des oiseaux, je sens sur ma peau les rayons du soleil, qui passent sous les feuilles des arbres au-dessus de ma tête. J’apprécie cette douceur de vivre et je suis heureuse de prendre le temps de vous écrire aujourd’hui.

Vous pourriez aussi aimer